close
Constructeur

Le premier constructeur – Habitat Concept 2/2

Entrevue Habitat Concept

Plus d’une semaine après notre premier rendez-vous avec le constructeur Habitat Concept, mais aussi après l’échange téléphonique avec notre commercial, nous avons réussi à négocier les prolongations sur l’option concernant notre terrain jusqu’au mardi 30 mai 2017, date à laquelle nous avons conclu le second rendez-vous. Nous y allons avec des questions ciblées en tête, pour clarifier la situation.

Nos interrogations

En vue de préparer notre prochain rendez-vous, nous nous sommes renseignés par le biais des différents supports, comme les forums de discussions, les blogs et associations. Plusieurs points abordés de façon répétée, démontrant que certains constructeurs profitent de l’ignorance des consommateurs dans le but d’imposer des closes détournées, abusives et immorales. Sur le site de l’AAMOI, dans la partie publique concernant les pièges à éviter, plusieurs éléments nous ont permis de faire un listing complet de questions nécessaires, voir importantes, afin de tester la crédibilité de notre constructeur. Bien entendu, avec le recul, certains sujets abordés lors du premier rendez-vous, étaient quelques peu borderlines, vis à vis des recommandations concernant les fameux pièges à éviter. Donc autant en avoir le coeur net..

Le rendez-vous Habitat Concept

Le jour de notre second rendez-vous, nous nous sommes de nouveau rendu à l’agence d’Habitat Concept de Béthune à 19h00. Les échanges avec notre commercial sont toujours sympathiques. Il était d’ailleurs en train de terminer son précédent rendez-vous, donc nous patientons dans la salle d’attente. En tendant l’oreille, je me suis rendu compte que la personne en face de lui devait en être à son premier rendez-vous, car le commercial lui disait mots pour mots exactement les mêmes éléments marketing, de façon identique lors de notre première entre-vue. En regardant autour de nous, je me suis rendu compte qu’il était encore tout seul, malgré qu’il nous ai expliqué être avec plusieurs collaborateurs dans cette agence.. Je trouvais donc ça louche, sans oublier ce que j’ai pu lire sur internet, j’étais pour ma part, inévitablement dans le doute. Surtout pour ce genre du constructeur qui a pignon sur rues.

Échanges musclés avec le constructeur
Échanges musclés

C’est maintenant notre tour, nous prenons donc place dans le bureau de notre commercial, équipé de notre ordinateur portable, afin de présenter le visuel 3D de l’intérieur de la maison en rapport aux premiers plans fournis, dans le but de pouvoir montrer l’emménagement possible avec l’ensemble de nos meubles modélisés, nous permettant de justifier nos quelques réaménagement fonctionnels. Nous reprenons donc notre projet là où nous l’avons laissé la dernière fois, suite à notre précédent rendez-vous. Directement le sujet de profondeur est abordé, il nous présente la notice descriptive, les plans définitifs, mais aussi le fameux CCMI. Nous épluchons donc les documents, mais notre commercial nous propose de les prendre avec nous afin de les lire à têtes reposées et de convenir d’un prochain rendez-vous, pour nous permettre de lui retourner rapidement les documents signés. Nous avons même eu un retour du financement du constructeur, via son partenaire du Crédit Foncier.. En effet, concernant notre projet, on nous a proposé un crédit avec des créances à plus de 1040€ par mois, sur un délais de 30 ans !!! En nous justifiant que c’était un très beau “projet” et que si besoin, par la suite, nous pourrons toujours revendre..

Petit aparté : Il est vrai que je ne dit pas tout.. Car avant ce rendez-vous, Madame a longuement échangé par téléphone auprès de notre commercial, concernant le prix du projet à ne pas dépasser, la durée max souhaitée pour notre crédit, mais aussi les créances max par mois, sans oublier les éventuelles ajouts que nous aimerions voir figurés, comme une cheminée par exemple, ou un planché béton pour l’étage. Avec tout ces éléments en tête, le calcul était facile à faire pour un projet dimensionné en rapport à notre budget..

Bien entendu des modifications dans la notice descriptive ont été faites, afin de s’approcher le plus possible de notre budget, adieu dalle béton à l’étage, etc. Alors que c’était pourtant notre souhait ! Mais là n’était pas le réel problème, il n’a surtout pas voulu adapter le reste selon notre budget, nous disant “je ne fais que des matériaux de haute qualité moi!” ou encore “vous pouvez bien investir plus, c’est un projet de vie, des efforts sont possibles !” … Abon ? Il connait mieux notre situation financière que nous ? Pendant que Madame discutait des plans techniques, de mon côté, j’étais dans mes pensées. En faisant la retrospective de tous les échanges avec Habitat Concept, je me suis rendu compte de suite que tout allait bien trop vite.. En seulement deux rendez-vous, tout les documents étaient à notre disposition, qu’il suffisait d’un troisième rendez-vous pour que l’affaire soit dans le sac aux yeux d’Habitat Concept. Mais surtout, que finalement le projet ne correspondait pas à ce que nous souhaitons, que pas mal d’impasses ont été faites par soucis de réduction des coûts, mais finalement avec un financement pas du tout intéressant et hors critères..

Nos questions et réponses du constructeur

Nous sommes arrivés à l’étape des éventuelles questions, si nous en avions. Très bien, car Madame armée de son calepin a commencé à sévir ! Pleins de questions ont été soulevées, comme le fameux sujet bien épineux que grand nombre de maitres d’ouvrages ont rencontrés : “Qui paye l’eau durant le chantier ?” La réponse d’Habitat Concept : “C’est vous..». Pourtant, de ce qu’on a pu lire, l’ouverture de compteur est à la charge du maitre d’ouvrage, mais l’abonnement en fourniture d’eau est réservé exclusivement au constructeur durant toute la durée du chantier. De même pour les pénalités de retard, la réponse a été directement “vous savez nous n’avons jamais de retard sur nos chantiers” … à d’autres … En insistant un peu on nous balance “vous savez, c’est une histoire de confiance ce genre de contrat, je vous fait confiance, vous me faites confiance”, c’est mal engagé. Nous avons aussi notifié le commercial que nous voulions un toilette à l’étage, ce à quoi il nous a répondu que ça ne servait à rien de le mettre sur les plans, qu’il suffisait d’en parler au conducteur des travaux pour qu’il l’ajoute directement, en glissant un petit billet. Dans la finalité, toute nos demandes devaient être faites de la sorte, d’après ses dires.

Questionnements !
Questionnements !

Bien que la partie questions était gérée par Madame, pour ma part je ne faisait que écouter principalement, voir quelques petites interventions de temps à autres, mais rien de plus. Je préfère la laisser gérer et regarder l’issue du match, mais surtout observer le comportement et les réactions de cette personne en face de moi. Ce que j’ai pu constater durant ce genre d’échange, c’est un commercial ne répondant pas à l’ensemble des questions, usant de pirouettes et autres acrobaties pour contourner cette étape douloureuse. Sans exagérer, nous avons même eu droit à un détournement d’attention magistrale comme : “Mais elle nous énerve vraiment cette mouche ! Roh ! Je vais devoir la tuer pour avoir la paix ! », ça aurait pu passer pour un geste maladroit, mais quand d’autres questions sont venues s’ajouter à la longue liste de K.O critiques émis par Madame, le commercial a directement coupé court en nous demandant de regarder les plans 3D sur notre ordinateur. A partir de ce moment là, j’étais définitivement résigné, surtout en vue des gros doutes que j’avais dans la salle d’attente, précédemment. Mais.. Et il y a bien un mais a tout ça ! Après la visualisation des plans 3D, c’était sans compter sur l’acharnement de Madame, vis à vis des questions. Comme quoi, je vous l’avait dit que je préférait la laisser gérer 😉 ! A partir de ce moment là, nous avons eu droit à une séance de psychiatre en BTP. Notre commercial qui nous dit : “Vous savez madame, j’ai l’impression que vous n’êtes pas du tout prête, vous vous posez trop de questions ! Par contre, monsieur lui est prêt, mais pas vous..” Malheureusement pour lui, la seule personne pouvant encore défendre sa cause, c’était belle est bien Madame, car pour ma part, c’était fini, il m’avait déjà perdu ! Ca ne lui a pas rendu service finalement de se la mettre à dos.. Dommage (sic) ! Autre attaque venant de sa part, je cite : “Il ne faut pas croire tout ce que les gens racontent ! Surtout sur internet ! Puis bon, ça vaut aussi pour certains organismes ! Puis, ceux qui se plaignent sont des cas à part.. Tous les chantiers où ça se passe bien, vous n’allez pas voir de commentaires positifs ! C’est typiquement Français ça vous savez ! ». Pour finir, vu la façon dont il s’adressait à nous, c’était presque comme si nous devions signer rapidement dans les jours qui suivent les documents, vu le temps qu’il a passé sur notre projet.. De par son comportement, on sentait tout de suite qu’il était agacé..

Conclusion

Nous finirons ce rendez-vous, tout de même sur une note positive, en discutant avec notre commercial de sujets divers, mais que quoi qu’il en soit, pour ma part rien ne changera sur ma décision et sur mon avis envers ce constructeur. Un manque de sérieux et de professionnalisme flagrant, avec des démarches pouvant être extrêmement douteuses. Bien entendu, ce jugement relève simplement de mon avis personnel et de mon unique expérience avec la partie commercial d’Habitat Concept. Bien que d’autres avis converges avec le mien. Sans oublier ce que d’autres ont pu endurer sur l’aspect technique des chantiers avec ce constructeur. Quoi qu’il en soit, l’ensemble de la démarche nous a apporté un leçon supplémentaire, celle d’être d’autant plus vigilant à l’avenir dans notre projet et envers le constructeur.

Mise à jour – Relance d’Habitat Concept

Après en avoir discuté avec Madame durant la route du retour, mais aussi les jours qui suivirent, nous avons pris la décision d’adhérer à l’AAMOI en envoyant ainsi une copie des documents fournis par Habitat Concept. Entre temps, après réflexion et au vu des doutes que nous avons envers ce constructeur, surtout dans leur fonctionnement douteux, nous avons préféré ne pas poursuivre l’aventure avec eux. D’ailleurs, vous vous souvenez ce que je vous disais plus haut ? Quand notre commercial nous avait fait comprendre, agacé, que vu le temps passé sur notre projet, c’était presque comme si nous devions signer ? Et bien forcément, il a très mal pris la nouvelle. Madame a de nouveau eu droit aux conseils du psychologue en BTP, avec une phrase choc : “De toute façon, vous vous posez trop de questions ! Et vous savez quoi ? Les gens qui se posent trop de questions et bien ils restent locataires toute leur vie ! », mais aussi un dernier baroud d’honneur de sa part : “Je vais donner votre numéro au grand patron d’Habitat Concept pour qu’il vous rappelle ! Parce qu’avec ce que vous avez lu sur internet, vous allez penser n’importe quoi de nous ! Vous verrez ! » Autant vous dire que dans la finalité, nous sommes bien contents de ne pas travailler avec eux, mais surtout de ne pas s’être fait clairement entubés par des personnes peu scrupuleuses. Puis au passage, à agir ainsi avec les gens, ils se font eux même de la mauvaise pub.

Tags : AAMOIAvisCCMIHabitat ConceptRendez-vous
Gauthier.L

The author Gauthier.L

Rédacteur de ce blog, mais aussi Maitre d’Ouvrage dans ce projet de construction dans le cadre de ma vie privée. Je suis également responsable de service informatique dans ma vie professionnelle. Vis-à-vis de ce projet, j’ai un œil avisé sur la partie technique touchant mon domaine et bien plus encore 😉